Des cotisations d'adhérents en hausse en Île-de-France

Publié le 03/07/2018

Le 1er février, comme partout en France, les syndicats CFDT d’Île-de-France ont effectué leur « clôture des cotisations » pour l’exercice 2017. Temps fort de la vie syndicale, cette clôture montre une progression des cotisations l’an passé dans la région (+1,34 %). Regards croisés sur ces résultats.

Absente jusqu’alors du BHV/Marais, la CFDT a fait, en quelques semaines, de nombreuses adhésions et récolté 12% des suffrages aux élections, grâce à la mobilisation des militants du syndicat.

L’exercice se reproduit tous les ans à la même époque. « C’est un moment de vérité, juge Brigitte Rizzo, secrétaire régionale en charge du développement. La clôture des cotisations est l’occasion chaque année d’examiner la situation en matière d’évolution des adhésions et de réinterroger les politiques à mettre en oeuvre », assure-t-elle. Véritables nerfs de la guerre, les cotisations d’adhérents alimentent le fonctionnement de toutes les structures CFDT, selon une répartition votée en congrès et donnant une place de premier ordre aux syndicats.

Des résultats régionaux positifs
En Île-de-France, la CFDT progresse pour atteindre 1 076 307 cotisations (+1,34 %). Dans le détail, elle enregistre 13 773 cotisations supplémentaires auprès des salariés (+1,33 point) et 506 cotisations de plus auprès des retraités (+1,89 point). À noter aussi : avec quelque 10 840 cotisations supplémentaires enregistrées, la part des cadres continue d’augmenter.

Si l’on poursuit l’analyse détaillée, on constate que neuf champs fédéraux voient leurs cotisations progresser en Île-de-France en 2017 : Services (+6,38 %), Défense nationale (+6,34 %), Éducation nationale (+3 %), Santé Sociaux (+2,96 %), Interco (+1,52 %), Agroalimentaire (+1,34 %), Transports (+1,01 %), Finances (+0,38 %) et Communication, conseil, Culture (+0,01 %).

La progression des Services
Plusieurs syndicats sortent aussi du lot. C’est le cas notamment du Syndicat interdépartemental du Commerce (SICO-CFDT), qui voit ses cotisations doubler, passant de 12 500 à 25 000, tandis que son nombre d’adhérents a explosé (+700) ! « Entre nos soirées festives et nos afterwork, organisés en lien avec la Coordination des syndicats des services d’Île-de-France (Corssif), nous avons été hyperactifs en 2017, souligne Berthe Soudet, secrétaire générale du SICO. Il y a eu aussi un beau travail des militants dans les entreprises. La CFDT apparaît comme une organisation crédible et force de propositions. Même dans les petites entreprises, les salariés prennent de plus en plus conscience de la nécessité d’être accompagnés. »

Belle dynamique aussi du côté du syndicat de l’Hôtellerie, tourisme, restauration d’Île-de-France (HTRCFDT). Ici, les cotisations progressent de 5,2 % sur un an alors que le nombre d’adhérents augmente de plus de 250. « Nous avons mené un travail de développement sur plusieurs fronts, explique le secrétaire général Pascal Pedrak. D’abord, nous allons de plus en plus dans les boîtes négocier les protocoles d’accords préélectoraux, ce qui nous a permis de créer quelques sections. Nous avons ensuite poursuivi nos actions de formation pour que les élus se sentent bien dans leur mandat. Enfin, nous tenons toujours deux permanences pour accueillir les adhérents et salariés du secteur et nous organisons des accueils sur rendez-vous pour les travailleurs sans-papiers ainsi que des rencontres régulières pour notre réseau de défenseurs syndicaux. » Un activisme tous azimuts donc, qui porte
ses fruits.

L’Éducation, la Défense et les Santé sociaux en hausse
Dans les fonctions publiques également, plusieurs syndicats affichent une croissance prometteuse. On pense par exemple au Syndicat général de l’Éducation nationale (SGEN-CFDT) de l’académie de Versailles, dont les cotisations augmentent de 2,9 %. « Nous gagnons près de 50 adhérents sur une année, se félicite Sandrine Grié, secrétaire générale du syndicat. Notre politique de développement, c’est d’aller toutes les semaines dans les Écoles supérieures du professorat et de l’éducation à la rencontre des nouveaux collègues. Nous faisons aussi, particulièrement sur le second degré, un énorme travail de suivi de carrière pour accompagner les personnels lors de mutations, promotions, conflits, etc. Avec en prime, un service renforcé pour tous nos adhérents ! ».

Même énergie débordante du côté du Syndicat francilien des établissements de la Défense (SFED-CFDT), qui voit ses cotisations croître de 4,4 % sur un an, tandis que 55 adhérents l’ont rejoint sur la même période. « L’élément déclencheur de ces bons résultats, c’est l’expérimentation innovante lancée dès 2016 par la Confédération auprès de 5 sections, dont celle du ministère des Armées à Balard, souligne Franck Hueber, secrétaire général. La section a élaboré une méthode : chaque militant devait rencontrer de 3 à 5 adhérents pour lui faire remplir un questionnaire. Et c’était ensuite au tour des adhérents d’aller au contact des agents… Il s’agit donc de construire des revendications à partir des besoins repérés. Au final, la section a gagné près de 40 adhérents ! Ce qui nous a conduits à proposer cette méthode à d’autres sections… » Mobilisé, le syndicat a aussi lancé son propre challenge développement, qui récompense ses sections les plus dynamiques, et renforcé son service à l’adhérent.

Le Syndicat Santé sociaux du Val-de-Marne a également réalisé de bons résultats en 2017, avec des cotisations qui ont progressé de 7,9 % et un gain d’une soixantaine d’adhérents, aussi bien issus du secteur privé que du public. « Nous proposons des permanences à Créteil et sommes très réactifs vis-à-vis des demandes des salariés et adhérents, explique le secrétaire général Lyazid Redjradj. Nous avons notamment beaucoup progressé au centre hospitalier privé de Thiais, où nous avons mené une action de visibilité et d’information qui a été un succès. Dans le cadre de la campagne des élections fonctions publiques, nous essayons désormais de cibler des établissements où nous ne sommes pas présents, comme l’hôpital intercommunal de Créteil ». Des signaux encourageants, alors que se profilent dans quelques mois les élections dans les fonctions publiques.
Les adhérents CFDT par champs professionnel en Ile-de-France