Hommage à Yves Meurou

Publié le 04/07/2019

Il fut président de l’Union régionale parisienne (URP, future Union régionale) de 1975 à 1979. Yves Meurou nous a quittés en juin dernier.

Né en 1930 et issu d’une famille très modeste des Côtes du Nord, il était monté à Paris en 1947 après avoir intégré l’école d’EDF. Il avait adhéré à la CFTC, en 1949… un jour de grève sur les conditions de travail ! Il en devient très vite militant. Après « l’Évolution » de la CFTC en CFDT,  il devient responsable de l’Union départementale de Seine-et-Marne qui comptait à l’époque 500 adhérents. Lorsqu’il la quitte pour rejoindre l’URP en 1976, le chiffre a été multiplié par 10 !

À l’URP, il est chargé d’animer l’action sur l’immigration et l’international. Cartes de séjour, régularisation des sans-papiers, situation des foyers, grève des nettoyeurs du métro en 1980 ou situation des salariés clandestins du sentier, il sera de tous les combats.Avec la délégation de l'URP et à l'invitation du syndicat Solidarnosc, Yves se rend aussi à Varsovie en décembre 1981, à la veille du coup d'état en Pologne... À la confédération, il participera ensuite à la reconnaissance des droits des travailleurs étrangers.

En prenant sa retraite, il a poursuivi son engagement à l’Union territoriale des retraités (UTR) des Côtes d’Armor, mais aussi dans son village Ploëzal, où ont eu lieu les obsèques le 20 juin. Au nom de la CFDT, André Gaudin de l’UTR des Côtes d’Armor a prononcé un discours pour saluer cet homme « convaincu, convainquant, rigoureux et exigeant ».