Fonctions publiques : la CFDT Ile-de-France confortée

Publié le 06/01/2015 à 11H48
Les élections professionnelles du 4 décembre dans les trois versants de la fonction publique (État, Hospitalière, Territoriale) ont mobilisé toute la CFDT depuis de longs mois. Regard sur les résultats nationaux et sur les premiers résultats en Île-de-France qui s’annoncent positifs.

Les résultats définitifs nationaux des élections aux Comités techniques et Commissions administratives paritaires viennent d’être dévoilés par le ministère de la Décentralisation et de la Fonction publique. Rappelons qu’il s’agissait là du premier scrutin où l’ensemble des trois fonctions publiques votaient le même jour. C’était aussi l’un des premiers grands tests depuis la loi de 2008 sur la représentativité syndicale. La participation (52,8 %) est en recul de 1,8 point par rapport aux scrutins de 2008-2011, avec 2,7 millions de votants. C’est encore cette année dans la fonction publique territoriale que l’on a le plus voté avec un taux de participation de 54,5 %. Cette participation a atteint 52,3 % dans la fonction publique d’État et 50,1 % dans l’hospitalière.

Au niveau national

Resultat nationaux elections FP 2014Le résultat de l’ensemble des trois fonctions publiques au niveau national place la CFDT en deuxième position avec un score de 19,2% (+ 0,1 point), porté par de bons résultats dans les fonctions publiques hospitalières et territoriales (+ 0,4 point chacune) et des scores plus mitigés dans celle de l’État (- 0,6 point). Concernant les autres organisations syndicales (voir graphique), la CGT reste en tête mais régresse de 2,4 points, tandis que FO conserve sa troisième place (+ 0,5 point). Viennent ensuite l’UNSA (+ 1 point), la FSU (- 0,2 point) et Solidaires (+ 0,2 point). Enfin, la CGC reste stable, alors que la CFTC perd 0,7 point.

En Ile-de-France, des satisfactions

Si les résultats remontent petit à petit en Ile-de-France, des tendances marquantes s’amorcent. C’est dans la fonction publique d’État que la CFDT enregistre ses résultats les plus contrastés. De bonnes perspectives se font jour dans certains secteurs dans la foulée d’excellents résultats nationaux. Ainsi à la Poste, la CFDT devient en Ile-de-France la première organisation en progressant de plus de 5 points. Au ministère de la Justice, la CFDT progresse en voix et en nombre de sièges, obtenant des scores historiques dans les directions des services judiciaires et de la protection de la jeunesse. « Nous partions de très loin. Après un frémissement en 2011, nos résultats sont en 2014 en réel progrès et nous obtenons des sièges supplémentaires », souligne ainsi Marie-Thérèse Bueb, du syndicat de la Justice Île-de-France.  Des satisfactions également au ministère du Travail, aux Finances, à la Défense nationale, dans l’enseignement privé et à l’IGN, où les listes CFDT régionales ont obtenu de bons résultats. Seule ombre au tableau, les résultats du SGEN dans l’Éducation nationale sont décevants pour des militants qui se sont fortement mobilisés durant la campagne, avec globalement, en Ile-de- France, des scores inférieurs à 10 % au Comité technique. Il faut toutefois souligner que le SGEN CFDT sort renforcé au ministère de la Jeunesse & Sports où, avec 17%, la CFDT devient la deuxième force syndicale en doublant la FSU et se trouve même en pôle position à l’Institut National des Sports et de l’Éducation Populaire situé à Paris. Dans l'enseignement supérieur et la recherche, le SGEN est en troisième position sur 15 listes présentées et obtient trois sièges.

Percées significatives à l’hospitalière
Les résultats connus à ce jour montrent une nette progression des listes CFDT dans la fonction publique hospitalière. La CFDT y progresse de 1,34 point et réduit son écart avec la CGT et Solidaires, avec des résultats remarquables dans tous les départements. La progression atteint 10 points en Seine-Saint-Denis où la CFDT est deuxième (29,75 %), à moins de 60 voix de la CGT ! Charles Guedou, secrétaire général du Syndicat santé-sociaux de Seine- Saint-Denis s’est félicité de cette percée lors du Bureau régional du 8 décembre dernier : « La CFDT a mené une très belle campagne, avec une très forte complémentarité entre les structures professionnelles et interprofessionnelles ». De la même manière, la CFDT se place en deuxième position dans les Yvelines avec un score de 23,44 %, en Seine-et-Marne avec 25,72 %, dans les Hauts-de-Seine avec 24,23 %. La CFDT progresse de 1 point à l’AP-HP, résultat satisfaisant dans un contexte difficile.

Très bons scores à la territoriale
Dans la fonction publique territoriale, où les chiffres sont définitifs, on constate une importante augmentation du nombre de listes Interco-CFDT dans des collectivités où nous n’avions jamais pu nous implanter. En Seine-et-Marne (30,96%), dans les Hauts-de-Seine (36,65%), la CFDT est la première force syndicale et creuse l’écart avec les autres organisations syndicales. Dans les Yvelines, le Val-d’Oise (+ 4 points), l’Essonne et la Seine-Saint-Denis (+ 10 points), la CFDT occupe la seconde place avec des scores respectifs de 23,95 %, 31,44 %, 25,80 % et 19,64 % ! Dans le Val-de-Marne le nombre de voix s’étant porté sur nos listes progresse de 9 points et de 1,77 point dans les services publics parisiens. Ces bons résultats sont confortés par ceux des Centres de gestion qui regroupent les collectivités de moins de 50 agents, où la CFDT arrive en tête dans la petite couronne (92, 93, 94), et deuxième en Seine-et-Marne en obtenant deux sièges au Comité technique départemental. La progression de la CFDT va également se traduire en nombre de sièges dans les Comités techniques de proximité, là où se discutent les conditions d’organisation et de travail. La présence supplémentaire d’élus CFDT permettra de développer un syndicalisme réformiste dont les agents ont besoin.


Un début d’analyse

« Les résultats régionaux sont encore provisoires, rappelait Philippe Lengrand devant le
Bureau régional , mais ils sont encourageants. Dès le lendemain de l’élection, au moment où les résultats commençaient à tomber, j’ai pu échanger avec de nombreux responsables de syndicats CFDT. La plupart d’entre eux étaient ravis des scores obtenus par la CFDT sur notre région. Ils confortent les positions et revendications de la CFDT, et récompensent l’énorme travail de proximité mené par l’ensemble des équipes souvent en lien avec l’Union régionale. L’objectif de progression que nous nous étions fixé en Ile-de-France est en passe d’être atteint avec une deuxième place qui semble acquise. Notre score devrait permettre de conforter les résultats nationaux ». Au vu des résultats nationaux, le bloc des syndicats réformistes apparaît en progression, au détriment de la CGT et de la FSU. Une analyse fine sera présentée dans notre prochain numéro de "Solidaires". Déjà, tournons-nous vers l’avenir et profitons de cette belle dynamique de proximité pour promouvoir un dialogue social de qualité dans les fonctions publiques mais aussi pour marquer des points sur le développement syndical dans les administrations.