Triangle de Gonesse : il faut retrouver le chemin de la concertation avec la société civile

Publié le 18/02/2021

Alors qu'une ZAD s'est créée sur le Triangle de Gonesse, la CFDT Île-de-France appelle la préfecture de Région et le Conseil régional à ouvrir rapidement une grande concertation avec les acteurs de la société civile régionale sur l’avenir du territoire.

Suite à l’abandon du projet d’Europa City en novembre 2019 et le report de l’agrandissement de l’Aéroport Roissy-Charles de Gaulle avec une refonte du projet de Terminal 4, la construction des gares de la ligne 17 du Grand Paris Express est à présent questionnée par des acteurs associatifs et une partie de la population. Une « ZAD » sur le Triangle de Gonesse s’est initiée, suivie d’une saisie du tribunal de Pontoise par l'Établissement public foncier d'Île-de-France.

Pour la CFDT Île-de-France, les Grands projets régionaux comportent un intérêt général réel en matière d’aménagement du territoire. Ils peuvent être sources de création d’emploi pour des populations, notamment les plus jeunes, fortement touchés par le chômage et permettent, à l’instar du Grand Paris Express, de désenclaver des territoires mal desservis en transport public. Néanmoins, ces grands projets ne doivent pas se réaliser au détriment de l’environnement, des zones rurales et des économies locales.

C’est pourquoi, la CFDT Île-de-France appelle la Préfecture de Région et le Conseil régional à ouvrir rapidement une grande concertation avec les acteurs de la société civile régionale sur l’avenir du Triangle de Gonesse. Elle réitère également son exigence que les partenaires sociaux soient associés au pilotage des 25 bassins d’emploi franciliens et des chantiers du Grand Paris Express.