Campagne TPE : la dernière ligne droite

Publié le 22/12/2016 à 16H10
Malgré un report de dernière minute des élections suite à un recours en justice de la CGT, la campagne n’a pas faibli en Île-de-France et se poursuivra jusqu’à la fin du scrutin, vendredi 13 janvier à 19h. Avec un leitmotiv : informer les salariés.

« Force est de constater que le premier besoin des salariés de TPE est l’accès à l’information » soulignait Laurent Berger, secrétaire général, dans son introduction au rassemblement des assistantes maternelles d’Île-de-France organisé le samedi 19 novembre dernier par le Syndicat des assistantes maternelles et des salariés du particulier employeur (Samssap). Les assistantes maternelles cumulent en effet les difficultés pour accéder à l’information : leur lieu de travail est souvent inaccessible, elles ont des employeurs multiples avec qui il n’est pas toujours facile de parler salaires et conditions de travail.

Des réponses concrètes
Comme l’explique Zita Obra, secrétaire générale du syndicat, « je voulais pour ce rassemblement que les assistantes maternelles puissent avoir des réponses concrètes ; j’ai donc pensé à m’appuyer sur le réseau des militants de la CFDT qui sont aussi des experts dans leur domaine professionnel ». C’était là toute l’originalité de cette rencontre : les quelque 200 assistantes maternelles – pour la plupart non adhérentes – ont ainsi pu échanger avec des militants CFDT de Pôle emploi, de l’administration fiscale ou encore de la caisse d’allocations familiales sur le nouveau mode de calcul pour le cumul salaire et allocation chômage, le suivi médical (grâce à la participation d’un médecin du travail), la déclaration fiscale, ou encore le calcul des allocations...

Écouter et informer
Au marché de Rungis le 3 novembre de 2 à 7 heures du matin, c’est la même volonté d’informer qui domine. Avec des salariés qui font part de leurs conditions de travail, de leurs problématiques de salaires... C’est le cas aussi à Paris, à La Défense, ou encore dans le centre commercial d’Aéroville ou à l'Agora d’Évry. L’objectif des « tournées » est de donner le maximum d’informations sur les droits, les lieux où les salariés de TPE peuvent rencontrer la CFDT, les modalités de vote... Un flyer présentant les candidats CFDT eux-mêmes issus de TPE a également été diffusé partout.

Alors, sur le terrain, au cours des quelque 70 actions encore prévues début janvier, les militants d’Île-de-France vont continuer à convaincre qu’il existe des moyens d’obtenir de nouveaux droits, des moyens de transformer les grandes intentions en actions concrètes pour les salariés. Comment ? En votant CFDT du 30 décembre au 13 janvier !