Challenge TPE : rallye géant dans les rues de Paris

Publié le 22/12/2016

C’est une action d’envergure qui a eu lieu le 23 novembre, à l’initiative de l’Union départementale de Paris. Près de 300 militants ont arpenté les rues de la capitale, avec des défis à relever, pour rappeler les dates des élections professionnelles aux salariés des très petites entreprises et leur faire connaître le syndicalisme CFDT. Reportage.

Dans le quartier de la République, une équipe du syndicat interdépartemental du Commerce

Dans le quartier de Rambuteau, la petite équipe composée de quatre militants de La Poste est à pied d’oeuvre. Le programme de la journée ? Il est résumé sur un plan, où figurent – surlignées – les rues à parcourir. « Pour ne pas inquiéter les salariés, on va se séparer en deux, briefe Bernard
Martin, secrétaire général adjoint du Syndicat francilien Communication-conseil-culture. L’idée est d’échanger avec eux sur les éleChallengeTPEctions et de leur faire connaître les revendications de la CFDT, en leur fournissant le guide TPE, le support de présentation denos candidats et une carte ‘Parlons travail’ ». Le rallye peut commencer ! Boulangeries, cafés, pharmacies, petits commerces… Les salariés des petites entreprises se montrent le plus souvent étonnés de voir des syndicalistes venir à leur rencontre. « On n’a pas l’habitude de vous voir, souffle l’un. Mais c’est une bonne chose si ça permet de faire remonter nos difficultés ». De manière générale, le contact passe bien. D’autant que chacune des 80 équipes a des défis ludiques à réaliser : faire remplir des billets de tombola pour récolter des contacts, prendre un ‘selfie’ avec un salarié ou encore créer le buzz sur Facebook et Twitter. « L’enjeu est de montrer à ces salariés que, s’ils n’ont pas de représentants du personnel et de moyens syndicaux, ils ont quand même des droits et la CFDT est là pour les aider à les faire valoir et les accompagner », souligne Bernard Martin.

5 000 salariés rencontrés
« Ce type d’événement permet de démultiplier les échanges avec les salariés, se félicite Morgane Cantrelle, en charge de la campagne TPE à l’Union départementale de Paris. Pour cette seule journée, nos militants ont rencontré plus de 5 000 salariés ». La tournée aura aussi permis à la CFDT de recueillir plus de 600 coordonnées de salariés de TPE, qui seront recontactés au moment du vote. Et depuis le début de la campagne, ce sont quelque 135 000 salariés qui ont été rencontrés au cours des 450 actions menées dans la région. Côté militants, l’enthousiasme est également perceptible. « Ça fait plaisir de discuter avec des salariés habituellement éloignés du syndicalisme », témoigne Isabelle Chaumont-Huyet (CFDT AP-HP). Certains participent aussi pour la première fois à ce type de diffusions, comme Farida Lounici, nouvelle élue DP chez Adecco (CFDT Immobilier-Chambres des métiers-Intérim) : « J’avais une grande appréhension car ce n’est pas évident de débarquer comme ça sur le lieu de travail des gens ! J’ai été vraiment étonnée de l’accueil. J’ai vu des personnes à l’écoute. En fait, je me suis très vite prêtée au jeu et ça m’a donné envie de recommencer ! ».

L’événement aura donc permis de (re)mobiliser tout le monde. « Ne lâchez rien jusqu’au 13 janvier, a d’ailleurs exhorté Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, avant de remettre en fin de journée les récompenses par équipe. La CFDT ne pourra gagner la bataille de la représentativité en 2017 qu’en remportant les élections TPE. Et pour cela, nous devons mettre en avant nos propositions et montrer aux salariés des petites entreprises que nous ne sommes pas une organisation qui pense pour eux mais avec eux ! ».