[Reportage] Mobilisation pour les salariés des TPE

Publié le 12/09/2014 à 14H32
Du 29 septembre au 4 octobre, les militants de la CFDT Ile-de-France sont allés à la rencontre des salariés des très petites entreprises (TPE). Zoom sur l’action de l’Union départementale de Paris, à laquelle a participé Laurent Berger.

Rue Montorgueil, au croisement des 1er et 2ème arrondissements parisiens. Une vingtaine de militants se sont réunis le 30 septembre, pour aller distribuer les guides 2014 à destination des salariés des TPE et récupérer le support « Une carte / Une idée », diffusé une semaine auparavant. Par binôme, les militants CFDT arpentent le quartier, où se côtoient petits commerces et entreprises d’artisans  en tous genres. « L’objectif, c’est d’entamer un dialogue avec les salariés qui, pour la plupart, restent éloignés du syndicalisme, explique Christophe Dague, secrétaire général de l’Union départementale de Paris. On leur a laissé une semaine pour réfléchir à leurs conditions de travail et proposer des pistes d’amélioration », ajoute-t-il. Les premiers contacts sont ainsi facilités. Et si tous les salariés ne jouent pas le jeu, plusieurs d’entre eux saluent néanmoins l’initiative.  « C’est bien de voir les syndicats ailleurs que dans les manifestations », glisse l’un d’eux. Un autre ne cache pas sa satisfaction qu’on lui rappelle ses droits, alors même qu’il rencontre  divers problèmes avec son employeur. « Par ce type d’actions, on donne l’image d’un syndicalisme utile et proche des salariés », souffle Laurent Berger, qui profite aussi de cette marche pour développer les positions de la CFDT.Berger TPE Paris

Par ce type d’actions, on donne l’image d’un syndicalisme utile et proche des salariés.

Fédérer par territoire
« Tout le problème pour développer la CFDT dans les TPE réside dans l’éparpillement des entreprises et la difficulté à les cibler, explique pour sa part Christophe Rieuze, du syndicat des Banques et sociétés financières. Géographiquement, on sait qu’elles se trouvent principalement à Paris. Mais on rencontre régulièrement des difficultés pour entrer dans les immeubles, que ce soit pour avoir le digicode ou pour que les entreprises nous laissent entrer sans protocole électoral, » détaille-t-il.

D’où l’importance, pour Christophe Dague, de fédérer les salariés des TPE par territoire. « C’est l’ambition du nouveau dispositif  ‘Union territoriale interprofessionnelle TPE’, qui mutualise les moyens existants sur Paris, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne. »  A terme, les salariés des petites et très petites entreprises pourront ainsi être informés sur leurs droits via une seule même ligne téléphonique, avoir accès à des mini-formations en soirée ou le samedi, être recensés  dans une base de données unique etc. ❐
Distribution TPE Paris

En Ile-de-France, la semaine d’actions TPE a mobilisé près de 200 militants sur le terrain, qui ont distribué aux salariés plus de 5000 guides ! Sur les 18 actions menées dans la région, pas moins de la moitié ont eu lieu en Seine-Saint-Denis. Avec à la clé : la création de deux sections syndicales dans le centre commercial « Aéroville » (sur la zone de Roissy/Tremblay), mais également huit adhésions. « Un bilan satisfaisant, selon Pierre Scarfogliero, secrétaire de l’Union départementale 93 et responsable du dossier TPE pour l’Union régionale. Mais il est important de reproduire ce genre d’initiatives pour s’inscrire dans la durée. Nous allons d’ailleurs essayer d'organiser, d’ici décembre,  une nouvelle semaine d'actions ainsi qu'une rencontre avec des adhérents CFDT de TPE. »