Hommage public à Jean-Paul Rueff

Publié le 19/01/2016 à 15H26
Jean-Paul Rueff, grande figure de la CFDT Île-de-France et de la CFDT Paris, s'est éteint le 17 décembre à l'âge de 69 ans. Un hommage public lui a été rendu le 10 février à la Bourse du Travail de Paris.

Originaire de Belfort, Jean-Paul aura milité, pendant plus de 40 ans, au sein du Syndicat francilien des agents de la sécurité sociale (SFASS), ainsi que dans l’interprofessionnel, à l’Union départementale de Paris, puis l’Union régionale Ile-de-France et la CFDT Retraités. Dès son embauche à la Sécurité sociale en 1973, Jean-Paul adhère à la CFDT et prend rapidement des mandats de délégué du personnel et de délégué syndical. Dans le même temps, il commence à militer au sein de l’Union départementale de Paris dont il sera membre de la commission exécutive de 1974 à 1992.

Acteur majeur de la lutte contre le racisme et les inégalités, ainsi que de l’aide aux migrants, véritable « fil rouge » de sa vie militante, il a été de tous les combats de la CFDT parmi lesquels les grandes grèves des foyers de travailleurs immigrés jusqu’à la mobilisation pour les nettoyeurs du métro, les employées de maison, ou encore les travailleurs du textile dans le Sentier…Jean-Paul a aussi été très impliqué dans les domaines du logement et de la politique de la ville, croyant fermement à la légitimité d’une « approche syndicale de la ville », comme il aimait à qualifier cette action. Il était particulièrement actif sur la question de l’accès au logement des jeunes, en particulier dans le cadre de son mandat au Conseil d’administration de l’Association pour le logement des jeunes travailleurs (ALJT). A l’Union régionale Île-de-France où il a été secrétaire régional jusqu’en 2005 puis membre de l’équipe régionale, il a aussi eu la responsabilité de nombreux dossiers autour de l’international, des DOM-TOM, des fonctions publiques ou encore de la culture. Il avait également à coeur de transmettre ses connaissances sur l’histoire de la CFDT aux nouveaux adhérents en intervenant avec passion aux quatre coins de l’Île-de-France dans les formations de l’IREFE.

Homme de conviction, de dialogue et de confrontation, Jean-Paul était aussi un homme de lettres. Il a contribué à la création de Solidaires, le journal de la CFDT Île-de-France, dont il a été le rédacteur en chef rigoureux et pour lequel il continuait d’écrire. Il était aussi depuis quelques années rédacteur à Fil bleu, le journal de la CFDT Retraités. Féru de musique, de théâtre, de lecture ou encore de poésie, il venait de porter un rapport au Conseil économique, social et environnemental régional (dont il était membre depuis 1995 et Président de la commission culture pendant plusieurs années) sur l’accès des Franciliennes et des Franciliens à la culture. Un sujet qui lui tenait particulièrement à coeur, lui qui oeuvrait aussi, dans son cher 19e arrondissement, au sein de plusieurs associations de soutien scolaire et d’insertion (dont l'Espace19)

Jean-Paul était enfin, pour ses collègues et amis, un homme généreux, chaleureux, attentionné, qui ne ratait jamais, au moment des fêtes, l’occasion d’apporter du pain d’épices de sa Franche-Comté natale à laquelle il restait si attaché. La CFDT Île-de-France a perdu un de ses piliers. Ceux qui ont croisé son chemin ont perdu un ami très cher.