Des laboratoires d'idées pour faire adhérer

Publié le 09/03/2017 à 14H18
Lors de la rencontre annuelle des responsables de développement de la CFDT en Île-de-France, qui s’est tenue le 25 janvier, un bilan d’étape des « Laboratoires d’idées » a été dressé. L’occasion de présenter plus en détail le concept ainsi que les premiers projets imaginés par les participants.

Comment faire vivre le syndicalisme d’adhérents ? C’est de cette question que sont nés les ‘Labs’. « L’idée de départ était de créer des espaces de débat décalés et complètement ouverts, explique Brigitte Rizzo, secrétaire régionale à l’initiative du projet. Même sans mandat syndical, les adhérents doivent pouvoir participer à la vie de la CFDT, apporter leur contribution. C’est aussi cela le syndicalisme d’adhérents. Et on le sait : plus on ira voir les adhérents, plus on s’intéressera à eux, plus on les fidélisera ». Un point primordial, quand on sait qu’un quart des adhérents quittent la CFDT dans les deux premières années de leur adhésion.

Échange de bonnes pratiques
Trois temps d’échange ont ainsi eu lieu en 2016. Le « Lab’Adhésion », d’abord, a été l’occasion pour les militants de réfléchir aux moyens d’inciter les adhérents à s’impliquer dans le développement de la CFDT. De quoi remettre au goût du jour quelques pratiques syndicales de base mais parfois oubliées comme alimenter les adhérents en information via différents canaux de communication, les faire participer aux activités de la section (tractages, réunions…), les familiariser avec les structures et le réseau etc. Le « Lab’Territorial », ensuite, a permis d’ouvrir la réflexion sur les façons de lever les barrières entre adhérents d’un même territoire. Enfin, le « Lab’Participatif » a été l'occasion d’apprendre à repérer et mieux utiliser l’expérience et les compétences des adhérents afin qu’ils trouvent leur place dans l’organisation et aient envie de s’investir davantage. Preuve que les Labs ont suscité un réel engouement chez les militants : « Nombre d’entre eux n’ont pas hésité à venir sur leur temps personnel », souligne Brigitte.

Café social à Vincennes
Intensives, ces rencontres en petits groupes se sont transformées en véritable ‘brainstorming’. De cette émulation collective sont nées plusieurs initiatives, dont la mise en place d’un « café social ». « Le projet consiste à repérer les adhérents qui habitent et/ou travaillent sur un même territoire afin de les convier à un moment d’échange informel autour d’un repas ou d’un verre, explique Victor Montalvao, militant chez Renault (Syndicat Symetal sud francilien) et responsable du projet. On constate que beaucoup d’adhérents sont isolés et pas forcément en contact régulier avec la CFDT. Il est donc important de créer du lien ». Concrètement, ces rencontres auront lieu dans un café près du métro Château de Vincennes. Cinq autres Labs sont programmés pour 2017 parmi lesquels un Lab’Diversité, un Lab’Événement ou encore un Lab’Communication, pour apprendre à réaliser une vidéo avec un smartphone et à la mettre en valeur sur le nouveau site confédéral, nos-acquis.cfdt.fr. La dynamique est maintenant lancée, reste à démultiplier les initiatives !

Calendrier des prochains Labs :
- 5 avril : Lab'Adhésion
- 12 mai : Lab'Communication
- 16 juin : Lab'Services
- 04 juillet : Lab'Évènement
- 15 novembre : Lab'Diversité

Inscriptions par email :
inscriptions@iledefrance.cfdt.fr

ETAT DES LIEUX DU DÉVELOPPEMENT
La rencontre du 25 janvier a été l’occasion de présenter un état des lieux du développement de la CFDT en Île-de-France, en présence d’une cinquantaine de responsables de syndicats professionnels. « Nous devons continuer d’aller sur le terrain et d’échanger avec les salariés sur leur vie au quotidien tant pour gagner en représentativité que pour développer l'adhésion », martèle Philippe Lengrand, secrétaire général de l’Union régionale. Lors des échanges, Inès Minin, secrétaire nationale, insiste également sur l’importance, pour la CFDT, d’« être en proximité avec tous les travailleurs, même les plus éloignés du syndicalisme, comme les jeunes ou les indépendants ». L’après-midi aura permis de débattre du rapport de la CFDT avec les cadres et de s’interroger sur la relation au management, avec la participation de Jean-Claude Barboul, secrétaire général de la CFDT Cadres, Michel Dubarry, responsable de la branche des industries électriques et gazières au sein du Syndicat énergie-chimie Île-de-France et Diego Melchior, secrétaire régional.


En pièce-jointe, retrouvez l'article de Solidaires avec l'interview de deux militants.