Social et médico-social : mobilisation pour une meilleure reconnaissance des personnels

Publié le 18/01/2021

À l’appel des fédérations CFDT Santé Sociaux, Services, Interco et Protection sociale travail emploi, une mobilisation nationale a eu lieu le 12 janvier pour demander une revalorisation des salaires et des conditions de travail dans les métiers du médico-social et socio-éducatifs. À Paris, plusieurs centaines de professionnels du grand âge, du handicap, de la petite enfance ou encore de l'aide à domicile se sont rassemblés devant le ministère de la Santé.

Eric TSCHAEN/REA

« Le Ségur de la santé doit montrer toute son utilité et s’appliquer dans tous les secteurs et à tous les personnels des collectivités et établissements sociaux et médico-sociaux, qu’ils soient territoriaux ou hospitaliers », défend la CFDT dans un tract, revendiquant par ailleurs que s’engage une « réflexion sur une politique nationale pour le secteur du handicap et de la protection de l’enfance », « des embauches de personnel en nombre suffisant » ou encore « une reconnaissance salariale équivalente à celle du secteur sanitaire ».

À la suite de cette mobilisation, la CFDT a obtenu que la revalorisation salariale de 183€ net par mois, actée lors du Ségur, s’étende à partir de juin à 18 000 personnels du social et du médico-social rattachés aux établissements de santé ou aux Ehpad publics. Dans le cadre de la mission Laforcade, une négociation a également débuté dans le secteur associatif privé non lucratif ; qui représente environ 75% des personnels du social et médico-social.