Activité et chômage dans les ZUS franciliennes

Publié le 12/02/2009 à 00H00 (mis à jour le 05/05/2010 à 12H36)
Malgré les différences, les ZUS franciliennes ont des caractéristiques communes
Activité et chômage dans les ZUS franciliennes
Activité et chômage dans les ZUS franciliennes
Malgré les différences, les ZUS franciliennes ont des caractéristiques communes

Cette étude de la DRTEFP d'Ile-de-France permet de rappeler que notre région est terre de contrastes. Les ZUS étant globalement des zones de pauvreté, de chômage et de basses qualifications, même si des différences existent entre les ZUS également.

Avec 12,2% de la population régionale, les ZUS n'accueillent que 5,8% des entreprises réginales, encore doit-on préciser que près de 65% des établissemnts implantés dans les ZUS n'emploient aucun salarié. Ainsi les ZUS franciliennes concentrent, à fin 2008, plus de 100 000 demandeurs d'emploi, soit 17% de l'ensemble francilien

Le profil des salariés des ZUS est très spécifique : 18,4% au moins de 25 ans, 35,7% sont ouvriers et souvent à temps partiel, plus souvent étrangers. Ce sont les populations des ZUS qui bénéficient le plus du RMI : 20% des habitants des ZUS contre 12% en moyenne dans la région.

La qualification est plus faible : près de 31% des demandeurs d'emploi des ZUS ont un niveau inférieur au CAP/BEP (19,7% hors ZUS) ; pour les niveaux supérieurs au Bac, les demandeurs d'emploi des ZUS possédant ce niveau ne représentent que 65% contre 75% hors ZUS

 

Document de la DRTEFP