Grand Paris : la CFDT s'engage dans les territoires

Publié le 20/01/2016 à 00H00
La CFDT Ile-de-France a produit des revendications et propositions sur deux Contrats de développement territorial (CDT)  : celui des "Grandes Ardoines" d'une part et celui du "Campus Sciences et santé" d'autre part. Une démarche syndicale innovante présentée dans un document de quatre pages et un tract à destination des salariés.

Les contrats de développement territorial ont été conçus en 2013 pour encadrer le développement économique et l’emploi autour des projets de transport du Grand Paris Express. Leur objectif est ambitieux : organiser la coopération entre collectivités sur des enjeux transversaux en matière de rénovation urbaine, logement, transport, environnement, développement économique, emploi, formation ou culture. 13 CDT ont été signés à ce jour à la suite de longues étapes de concertation. 21 sont prévus au total. Ils concernent plus d’une  centaine de communes et leurs intercommunalités. « Le Grand Paris reste encore relativement abstrait, note Lahouari Boubekeur, secrétaire régional en charge des questions de territoire. Mais ces contrats nous ont permis d’entrer dans une réflexion syndicale concrète sur l’impact des projets du Grand Paris sur des bassins d’emploi et de vie ».


Pour les seules zones ciblées ici, 75 000 nouveaux emplois sont prévus d’ici 15 ans.
Un groupe ouvert
L’Union régionale a d’abord organisé une rencontre en avril 2015 avec les équipes syndicales intéressées par un travail sur le Grand Paris. Deux territoires ont ensuite été choisis pour expérimenter une démarche transversale sur les revendications à porter : le CDT « Grandes Ardoines » (Val-de-Marne) et le « Campus Sciences et Santé » (sud des Hauts-de-Seine et Val-de-Marne).

cdt-grand-paris

« À partir de fiches fournies par l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Île-de-France, nous avons établi une cartographie des territoires et secteurs d’activité qui vont être impactés par le nouveau réseau de transport, souligne Christophe Clayette, délégué en charge de l’emploi à l’Union régionale. Pour les seules zones ciblées ici, 75 000 nouveaux emplois sont prévus d’ici 15 ans. D’où l’importance pour la CFDT de construire – en partant des réalités locales – une approche globale et prospective croisant à la fois les visions professionnelles et interprofessionnelles ». Avec les équipes syndicales volontaires repérées sur ces territoires, la CFDT Île-de-France a ainsi réfléchi à des revendications à porter sur le développement économique et l’emploi, mais aussi sur les transports, l’environnement, la qualité de vie au travail, la restauration pour les salariés, les modes de garde etc.

Grand-Paris
Des réflexions qui ont été synthetisées dans un document à destination des équipes syndicales (à feuilleter ici)  et dans un tract à l'attention des salariés ; à télécharger ci-dessous. Retrouvez également en pièce-jointe les interviews de deux militants participant au projet.