La CFDT formule ses propositions pour Saclay

Publié le 22/07/2016 à 14H35
Dans un « Livre blanc pour l’Essonne », destiné à la nouvelle majorité politique régionale, la CFDT a porté une contribution sur le développement du plateau de Saclay.

Crédit photo : Philippe Antoine.

Depuis 2014, les Régions ont vu leurs compétences renforcées en matière d’aménagement du territoire et de développement économique. Ainsi, les départements qui, comme l’Essonne, ne sont pas intégrés à la Métropole du Grand Paris doivent désormais négocier une convention avec le Conseil régional pour pouvoir garder leurs compétences (loi NOTRe). C’est dans ce cadre qu’est né le projet de livre blanc pour l’Essonne, dont l’ambition est d’alimenter la nouvelle Stratégie régionale de développement économique et de l’innovation (SRDEI). Ce livre sera remis en septembre 2016 à la présidente de Région.

Attractivité internationale, développement local
Marie Leprêtre, vice-présidente de l’Agence pour l’économie en Essonne, par ailleurs secrétaire générale de l’union départementale de l’Essonne, a formulé dans ce « Livre blanc » un ensemble de propositions concernant l’avenir du plateau de Saclay. « Notre but est de peser en complémentarité de l’Établissement public d’aménagement (EPA*) Paris-Saclay, présidé par Valérie Pécresse, afin que l’argent public investi ne bénéficie pas qu’aux entreprises et à la communauté scientifique mais aussi au territoire et à la population locale, résume-t-elle, avant de poursuivre. L’Université Paris-Saclay – qui rassemble 9 grandes écoles, 7 organismes de recherche et 2 universités - dispose de tous les atouts pour devenir un pôle de compétitivité et d’innovation de rang mondial. Reste à faire converger les 18 établissements vers un ensemble intégré capable de proposer des cursus communs mais aussi de mieux coordonner recherche fondamentale et recherche appliquée ». Autrement dit, il s’agit de construire une véritable stratégie d’ensemble et d’optimiser le fonctionnement de l’écosystème, en aménageant le territoire de manière cohérente. En bref, tout un programme pour Paris-Saclay, qui figure déjà, dans le top 8 mondial des clusters innovants.

Des revendications ambitieuses
Face à ces enjeux, la CFDT a fait le choix de porter des revendications ambitieuses : meilleur accompagnement des start-up ; renforcement de la visibilité et de l’attractivité à l’internationale ; création de lieux d’échange entre habitants, entreprises et établissements d’enseignement et de recherche ; ouverture de l’université aux niveaux L1 et L2 etc. Avec d’autres acteurs, la CFDT a par ailleurs insisté dans les discussions pour que la ligne 18 du Grand Paris Express soit livrée en temps et en heure et souligné que l’offre et la construction de logement étudiant apparaissaient sous dimensionnées par rapport aux besoins futurs.

* Au sein du CA de l’établissement, Marie Leprêtre a été nommée personnalité qualifiée par le ministère du Logement.