La défiscalisation des 'heures sup' a accéléré la hausse du chômage

Publié le 02/02/2009 à 00H00 (mis à jour le 05/05/2010 à 12H38)
Une interview de Eric HEYER, directeur adjoint au département analyse et prévision à l'OFCE
La défiscalisation des 'heures sup' a accéléré la hausse du chômage
La défiscalisation des 'heures sup' a accéléré la hausse du chômage
Une interview de Eric HEYER, directeur adjoint au département analyse et prévision à l'OFCE

Dans cette interview, parue dans 'Le Monde' daté du 3 février 2009, ce spécialiste pointe les effets négatifs de la 'défiscalisation' des heures supplémentaires, particulièrement dans cette période de hausse du chômage.

Pour cet économiste, cette 'défiscalisation' des heures supplémentaires pourrait avoir un sens dans une période de plein emploi, voire de manque de main d'oeuvre. Mais on en est loin.

En effet avec 45.800 demandeurs d'emploi supplémentaires, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie 1, qui était repassé au-dessus de la barre des 2 millions de personnes en octobre, affiche, à fin décembre 2008, une hausse de 11,4% sur un an. Après cinq années de baisse, le chômage a ainsi augmenté de plus de 215.000 personnes sur l'ensemble de 2008, soit la plus forte augmentation depuis 1993. Le nombre de demandeurs d'emploi des catégories 1 à 6, une définition plus proche de la notion de chômeurs retenue par le Bureau international du travail (BIT) et Eurostat, l'organisme européen chargé des statistiques, a quant à lui augmenté de 2,1% en décembre pour s'établir à 2.539.800 personnes. Il s'inscrit en hausse de 8,2% sur un an.

En Ile-de-France, l'augmentation du chômage sur un an (décembre 207 à décembre 2008) est de + 3, 7%, chiffre le plus faible de toutes les régions. Mais le chômage des jeunes franciliens explose avec + 11,9% sur un an.

HS, loi TEPA et chômage (interview du 'Monde')

Chiffres du chômage en décembre 2008 (DARES)