Prud’hommes : les candidats désignés

Publié le 17/07/2017 à 12H06
De mi-mai à fin juillet, les organisations syndicales doivent désigner leurs conseillers prud’hommes pour la mandature 2018-2021. Calculé à partir de la mesure d’audience de la représentativité, qui a placé la CFDT en tête des organisations syndicales dans le privé, le nombre de conseillers CFDT va passer de 301 à 353 en Île-de-France.

« Grâce au travail de repérage des unions départementales, nous présenterons des listes paritaires avec du renouvellement dans tous les conseils, se félicite Didier Lefèvre, secrétaire régional en charge du suivi du dossier. Certaines unions départementales ont toutefois encore besoin de candidats dans les sections industrie et agriculture ». Pour préparer au mieux les futurs conseillers prud’hommes, une vingtaine de sessions de formation ont été conçues par l’IREFE, l’institut de formation de la CFDT Îlede- France, et organisées par les unions départementales. « L’interprofessionnel avait bien anticipé l’échéance, juge Didier Lefèvre. Il y a eu aussi un véritable enthousiasme de la part des militants, qui fait que nous nous sommes retrouvés avec plus de candidats que de sièges, surtout dans la section encadrement. Il nous a fallu faire des choix. Certains ont pu être réorientés sur d’autres mandats, comme celui de défenseur syndical ou de conseiller du salarié ». La mandature débutera en janvier 2018 et la liste définitive des conseillers sera validée par l’administration et connue d’ici fin novembre.