Aidants familiaux : retour sur l'accord signé dans le groupe Casino

Publié le 17/07/2017 à 15H09
Trois questions à André Moreno, délégué syndical de groupe CFDT chez Casino, qui a négocié et obtenu dans son entreprise un congé de l'aidant familial.

Comment avez-vous choisi de négocier sur la création d'un congé de l'aidant familial ?
Nous avions tous été émus par le récit de salariés qui avaient souhaité venir en aide à un de leur collègue dont le fils luttait contre un cancer en lui donnant des jours de congés. En 2012, la loi ne permettait pas de le faire. Nous avons donc décidé de négocier sur le sujet avec un DRH engagé dans la démarche.

Tout salarié en CDI a la possibilité de verser jusqu’à douze jours de congés ouvrables par an (...) dans un fonds dénommé « Plan congé de l’aidant familial

Qu'avez-vous obtenu ?

L’accord signé en 2012 couvre le périmètre du groupe, soit environ 50 000 salariés. Tout salarié en CDI a la possibilité de Aidants Morenoverser jusqu’à douze jours de congés ouvrables par an (6 jours de congés annuels, RTT, congés d’ancienneté, fractionnement) dans un fonds dénommé « Plan congé de l’aidant familial » pour financer le maintien à 100 % de la rémunération de salariés absents (dans une limite de douze jours ouvrables fractionnables ou d’un coup) pour aider un proche gravement malade ou handicapé (ascendant, enfant, conjoint, partenaire…) sur présentation de justificatifs.

Avec le recul, quel bilan tirez-vous de cet accord ?
Un bilan très positif. Globalement, il y a plus de dons de jours (entre un ou deux jours en moyenne par salarié) que de personnes pour en bénéficier. Si ce n’était pas prévu au départ, la direction a rapidement décidé d’abonder financièrement. Cette année, l’abondement a été de 200 jours de congés. Dans les magasins, les représentants syndicaux ont joué un rôle important en faisant l’interface entre le salarié en difficulté et les ressources humaines. Nous n’avons eu que peu de refus. Régulièrement, nous informons les salariés que ce dispositif existe et insistons auprès de la direction pour qu’elle communique aussi de son côté.