[Interview] "L’idée de ce projet, c’est de former des territoires plus équilibrés en force et en taille"

Publié le 08/06/2017 à 10H43
Philippe Lengrand, secrétaire général de la CFDT Ile-de-France, présente les enjeux de la réforme de l'interprofessionnel francilien, qui sera soumise au vote des syndicats en septembre à l'occasion du congrès de Paris.

Quels sont les enjeux de cette réforme ?
Cette réforme s’inscrit dans une double dynamique de renforcement de notre représentativité et de notre développement syndical. Elle vise avant tout à répondre au besoin de proximité des équipes CFDT pour qui, dans les entreprises et administrations, le dialogue social est de plus en plus exigeant. Nous devons donc les accompagner davantage. Dans le même temps, nous devons renforcer notre offre de services et développer les espaces de débat pour que l’avis de nos adhérents soit davantage pris en compte. C’est donc pour répondre à ces besoins de proximité que l’Union régionale propose cette réforme de l’interprofessionnel. Nous souhaitons à l’avenir avoir des structures de proximité beaucoup plus fortes qu’elles ne le sont aujourd’hui.

En passant de 8 unions départementales à 4 unions territoriales, n’y a-t-il pas un risque d’éloignement des structures interprofessionnelles ?
L’idée de ce projet, c’ est de pouvoir former des territoires plus équilibrés en force et en taille, avec des UTI capables de faire vivre la démocratie interne et de conduire des plans d’action territoriaux. Nous ne proposons pas de supprimer les unions départementales, simplement de faire évoluer leur rôle. Avec la réforme, elles n’auraient plus de pouvoir politique mais un rôle plus fonctionnel afin d’organiser l’accueil des adhérents, les débats, les initiatives… Mais je pense qu'il y a également d’autres choses à inventer autour des bassins d’emploi par exemple.

La réforme doit nous rendre plus proches des syndicats et de leurs équipes et plus efficaces dans les services rendus en termes d’accompagnement
Quel est l’intérêt de cette réforme pour les syndicats ?
Les syndicats sont favorables à l'interpro s'il leur apporte quelque chose ! Sinon, ils savent très bien se passer de nous. L’intérêt de cette réforme est aussi de mieux répondre à leurs besoins, et de façon plus homogène, sur toute la région. La réforme doit nous rendre plus proches des syndicats et de leurs équipes et plus efficaces dans les services rendus en termes d’accompagnement notamment. Cette réforme est dans l’intérêt de tous !