Développement : un regard sur les cadres

Publié le 19/01/2016 à 17H15
Le 25 novembre, la CFDT Île-de-France a tenu son rendez-vous annuel des responsables de développement des syndicats. Une journée de mobilisation qui a permis – entre autres – d’échanger autour de la syndicalisation des cadres et des leviers d’action à disposition des équipes.

Managers, ingénieurs, experts, commerciaux, chefs de projets, cadres techniques ou cadres des fonctions publiques… Le statut de cadre, lié à une protection sociale et une caisse de retraite complémentaire spécifique (l’Agirc, créé en 1947), rassemble toute une « communauté » dont on a parfois du mal à cerner les contours. Quelles sont les problématiques spécifiques de cette catégorie de salariés ? Quels sont les freins à leur adhésion ? Le débat entendait faire le point sur ces questions.

Sociologie nouvelle
« Dans certains secteurs, on constate que la CFE-CGC engrange de bons résultats, pendant que la CGT perd du terrain et que la CFDT stagne, avertit au début des échanges, Diego Melchior, secrétaire régional en charge du dossier. Il y a un basculement de la sociologie des entreprises, que l’on a pas toujours su anticiper », poursuit-il, appelant par là-même à s’emparer de la problématique dans les conseils syndicaux. De fait, la CFDT reste pourtant la première organisation syndicale chez les cadres, devant la CGT et la CFE-CGC (avec 26,8 % des voix contre respectivement 21 % et 18,1 %). En Île-de-France, 17% des adhérents sont cadres. Un chiffre à mettre toutefois en parallèle avec la part des cadres dans l’emploi en Île-de-France. À savoir : 26 % en 2014 soit plus d’un million de salariés franciliens ! Un nombre plus important qu’ailleurs et en constante augmentation. Et qui laisse une belle marge de progression pour la CFDT…

Des freins à l’adhésion
Face à ce constat, les militants soulignent les difficultés qu’ils ont pour appréhender les réalités des cadres, en raison notamment de la variété de métiers qui entourent la fonction. « Il serait bien de pouvoir disposer d’un guide des métiers pour la fonction publique, remarque Alberto Soriano Gil, du Syndicat francilien des établissements de Défense (SFED). Aussi, les cadres de direction craignent souvent que leur adhésion – même si elle est confidentielle - soit un frein à leur évolution professionnelle. Un point sur lequel il est rappelé qu’il existe, pour les cadres chargés du dialogue social pour le compte de l’entreprise, la possibilité d’adhérer directement à la CFDT Cadres. Par ailleurs, l’importance de ne pas trop dissocier le discours global de celui à l’attention des cadres est mis en avant. « C’est un jeu d’équilibriste, reconnaît Diego Melchior. Nous ne devons pas, comme certains, tomber dans le clientélisme. Mais en même temps, nous devons adapter notre discours aux métiers et prendre soin de distinguer ceux qui encadrent, comme les managers, de ceux qui n’encadrent pas ».

Discours « métiers », proximité et services
Parler « métiers » est bien, au final, l’une des clés de la syndicalisation des cadres. Pour cela, la CFDT Île-de-France préconise de préparer une cartographie des métiers occupés par les cadres de l’entreprise tout en organisant un maillage d’adhérents CFDT dans tous les métiers. Une démarche de proximité et de dialogue est également nécessaire pour faire émerger des revendications comme la prise en main de l’entretien d’évaluation, l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, l’égalité entre hommes et femmes, etc. Des moments d’échanges qui peuvent prendre la forme d’afterworks, comme le propose notamment la CFDT Cadres. Enfin, comme le rappelle Inès Minin, secrétaire nationale en charge du développement, « la CFDT doit valoriser les services qu’elle propose aux adhérents, comme le dispositif « Réponses à la carte » et développer des services spécifiques sur la préparation de l'entretien d'évaluation ou encore l'accompagnement personnalisé sur un projet professionnel ».

En complément, retrouvez les interviews de Christophe Lemarchand, délégué syndical chez Orange (Prestataire télecoms Ile-de-France) et de Jean-François Combes, animateur du "réseau Cadres" (Syndicat Energie-Chimie Ile-de-France).

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS